C'est l'été, on peut enfin cogiter !

Homme qui lit un livre
Montage réalisé par la bibliothèque de Varces avec l'aimable participation de la Ludothèque de Varces.

Août ! Revoici les grasses matinées, les journées pleines de siestes, les saules pleureurs clignotant de soleil, les plaids sous les feuillages, les corbeilles de fruits, les chemises déboutonnées un peu, beaucoup, à la folie… le temps long !! Enfin ! Nous voilà complètement reposés, frais, dispos. Les méninges régénérées.

 

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les grandes vacances sont le moment i-dé-al pour les lectures un peu plus épicées et engageantes ! Si ! Pensez à tous ces bouquins où vous vous êtes dit cet hiver : "ah, tiens ouais, cui-là j’en ferais bien mon quatre-heure, mais si c’est pour m’endormir au bout de 3 pages et demie, je vais plutôt m’envoyer un bon vieux Boule & Bill"

 

Comment voulez-vous lire Proust de septembre à juin ? Moi, j’y arrive pas.

Je fais ça l’été.

 

Alors, ça veut dire quoi, un livre un peu difficile ? Souvent, ce ne sont que quelques pages en plus, deux-trois explications un peu argumentées, voire des personnages pas trop bâclés. Et même un sujet-verbe-complément, par-ci, par-là pour les plus audacieux. Rien d’inquiétant, quand on y pense, non ?

 

Je vous ai donc mis de côté une dizaine de (très) bons bouquins.

Des romans (le dernier Lapaque et le premier d’Hadrien Bels, ou encore l’éternel Don Delillo) , des classiques (les très grands Orwell et Pasolini à lire et à relire, mais aussi Maurice Genevoix) ou des contemporains (Knausgaard, littérature  "monstre").


Et même - qui l’eût cru ? - une BD (L’homme qui tua Chris Kyle, passionnant, de Nury avec Brüno, l’un des meilleurs illustrateurs actuels) et un polar (le très très noir Cimetière d’étoiles de Richard Morgiève). Comme quoi.

 

Mais si vous préférez les lectures légères, si le soleil éclatant vous donne malgré tout plus envie d’œillades coquines, de petit parasol dans le mojito et d’un bouquin qui détend tout pareil qu’une séance de méditation de Christophe André, jetez-vous dans la sélection de Justine, de la bibliothèque de Saint-Martin-d’Hères.

Par Christophe, Bibliothèque de Varces